Aller au contenu principal

Pourquoi les vestiges archéologiques sont-ils enfouis ?

Hormis les grands monuments connus («Arènes» d’Arles ou de Nîmes, Thermes de Cluny à Paris, Arc de Triomphe d’Orange, …) qui doivent à leur taille, à leur solidité et à une utilisation prolongée d’avoir été conservés visibles, la plupart des vestiges archéologiques se trouvent enfouis à une profondeur pouvant varier de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres sous le niveau du sol actuel.

* N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les découvrir en détail.

Pourquoi ce phénomène ?

Lorsqu’un bâtiment avait cessé d’être occupé et entretenu, il s’effondrait en général de lui-même au bout de quelque temps. Si l’emplacement restait inoccupé, la végétation ne tardait pas à recouvrir les ruines, puis au cours des siècles, le sable, la poussière, apportés par le vent, s’accumulaient sur place, et une couche de terre végétale recouvrait alors l’ensemble.

L’édifice pouvait également être rasé avant reconstruction d’un nouveau bâtiment. Dans ce cas, on se contentait de répartir les déblais sur le sol, d’épandre une couche de terre afin de stabiliser et d’égaliser l’ensemble, et de reconstruire pardessus. Ainsi, au cours des siècles, le niveau du sol de circulation s’est progressivement élevé, et dans les villes d’origine ancienne, on retrouve fréquemment des restes de construction superposés sur plusieurs mètres de hauteur.

En général, les vestiges les plus profonds sont les plus anciens. On détermine donc leur âge relatif par l’étude de la stratigraphie (superposition des différentes couches au cours des siècles).

Malheureusement, certains matériaux, comme le bois, le cuir, le tissu, le fer, supportent très mal le contact prolongé avec la terre, et disparaissent parfois complètement au cours du temps. Les autres matériaux qui résistent mieux, comme la pierre, la brique, la céramique, n’en sont pas moins altérés par un séjour prolongé sous terre, qui a modifié leur équilibre chimique.

Tout vestige issu du sol doit donc être immédiatement protégé, parfois même subir un traitement spécial comme le bois ou le cuir, sous peine d’être irrémédiablement dégradé par une mise à l’air libre trop brutale.

Pour en savoir plus

Pour en apprendre plus sur l’archéologie, ses méthodes, ses métiers, vous pouvez vous inscrire aux cours en ligne disponibles. Rien de plus simple, il suffit de se rendre sur la page des « cours en lignes » du site.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à donner un « coup de pouce » sur ma page Tipeee
(https://fr.tipeee.com/archeostudia)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :