Pourquoi les vestiges archéologiques sont-ils enfouis sous terre ?

Lorsqu’un bâtiment cesse d’être occupé et entretenu, il s’effondre en général de lui-même au bout de quelque temps. Si l’emplacement reste inoccupé, la végétation ne tarde pas à recouvrir les ruines. Puis, au cours des siècles, la terre, le sable et la poussière, apportés par le vent, s’accumulent sur place. Une couche de terre végétale recouvre alors l’ensemble.
L’édifice peut également être rasé avant reconstruction d’un nouveau bâtiment. Dans ce cas, on se contente de répartir les déblais sur le sol et d’épandre une couche de terre afin de stabiliser et d’égaliser l’ensemble. On peut alors reconstruire par dessus. Ainsi, au cours des siècles, le niveau du sol de circulation s’est progressivement élevé, et dans les villes d’origine ancienne, on retrouve fréquemment des restes de construction superposés sur plusieurs mètres de hauteur.

maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s